Silence

eau.jpg
© Lacroix, 2007
Fontaine, jardin botanique de Montréal

Cet espace en retrait des rayons lumineux, où l’ombre est la plus épaisse, tout en étant douce et transparente a une présence particulière.

Tanizaki Junichiro dans L’éloge de l’ombre dit: «En contemplant les ténèbres tapies derrière la poutre supérieure, à l’entour d’un vase de fleurs, sous une étagère, et tout en sachant que ce ne sont que des ombres insignifiantes, nous éprouvons le sentiment que l’air à ces endroits-là renferme une épaisseur de silence, qu’une sérénité éternellement inaltérable règne sur cette obscurité.»

Quelques ombres insignifiantes dans une image y déploient aussi leur mystérieuse sérénité.



Sagesse

dcp0382fleurs.jpg
© Lacroix, 2007
Quartier Petit-Champlain, Vieux-Québec

… accepte le flot et le cours des choses,
les entoure, mais ne les possède pas.

— Tao Te Ching, 2 Humilité



Trop

crw8294copy.jpg
© Lacroix, 2007
Chaise et table, jardins de Lezarts (Quartier Centre-Sud)

« Si tout est en gras
rien n’est en gras.»
— Dai Sensei

Sensei, est un terme japonais désignant « celui qui était là avant moi, qui est garant du savoir et de l’expérience d’une technique, d’un savoir-faire ou d’un art, une personne qui dispense son enseignement ». La traduction courante du terme est : maître. Par contre, il ne fait pas référence au mot «gourou» que lui associe souvent l’inconscient collectif occidental, ou « maître » sous son aspect mystique, connotation qu’il n’a pas en japonais.
_______________________________________________

Dans un premier temps, pour un effet retro, la couleur à été désaturée; ensuite, un calque flou.



Il n’y a pas…

nuit.jpg
© Lacroix, 2007
Rue près du Musée de la Civilisation, Vieux-Québec.

« Il n’y a pas de photographie artistique. Il y a en photographie comme partout des gens qui savent voir et d’autres qui ne savent même pas regarder. »
— Nadar

180pxnadarselfportrait.jpg

Félix Nadar (1820/1910) autoportrait

De son vrai nom Félix Tournachon, fut un grand inventeur dans le domaine de la photographie.
Il commença par être journaliste et caricaturiste mais fut amené à la photographie en 1853 grâce à une lithographie, «Le panthéon Nadar», regroupant 300 personnalités françaises.
Il inventa la photo aérienne en 1858, la photo artificielle avec des piles Bunsen, la photo à la lumière artificielle en 1861.
Beaucoup de célébrités, dont Victor Hugo, Jules Verne, Charles Beaudelaire posèrent pour lui.
Il monta en 1874, dans son studio, la première exposition impressionniste avec des tableaux de Cézanne, Pissarro, Monet.



Choses

solarization.jpg
© Lacroix, 2007
Carré de sable protégé par son couvercle, jardin de Lezarts (Quartier Centre-Sud)

Ce ne sont point les choses qui bouleversent le gens, mais la perception qu’ils en ont.
— Epictète
__________________________________________

J’ai crée un calque et solarizé l’image et exploré pour le mode de fusion. Ensuite, j’ai ajouté deux calques de flou, un en mode supperposition, l’autre en mode addition. Un «effet Holga» a été appliqué ainsi que du grain. Finalement la couleur a été modifiée. L’utilisation d’un objectif grand-angle accentue l’avant plan et rend perspective dynamique.
crw0680x.jpg
© Lacroix, 2007



Folie

bw.jpg
© Lacroix, 2007
Jeux d’eau, parc des Royaux (Quartier Centre-Sud)

Nous n’arriverons pas a survivre heureux, si nous ne devenons pas un petit peu fous. Le zen est une forme de folie. Une folie subtile.



Quoi de neuf ?

pict0002.jpg
© Lacroix, 2007

Vue, trés partielle, de la place Royale du Vieux-Montréal photographiée de l’observatoire de Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal.

«Quoi de neuf ?», voilà une question éternelle, toujours intéressante, toujours enrichissante! Mais si l’on en reste là, il n’en résulte qu’un étalage de trivialités à la mode, le tout-venant de demain. J’aime mieux cette autre question : «Qu’est-ce qui est mieux?» – question qui va en profondeur et qui permet d’atteindre la mer. Il y a dans l’histoire de l’humanité des époques où les chemins de la pensée ont été tracés Si fort qu’aucun changement n’était possible et que rien de neuf n’arrivait jamais. Le «mieux» était alors affaire de dogme. Ce n’est plus le cas. De nos jours, le courant de la conscience collective semble déborder, perdre sa direction originelle, inonder les terres basses, séparer et isoler les hautes terres – sans autre finalité que l’accomplissement stérile de son propre élan. C’est ce chenal qu’il convient aujourd’hui de creuser.

— extrait du Traité du Zen et de l’Entretien des Motocyclettes
de Robert M. Pirsig



S’oublier

borderpolaroidd.jpg
© Lacroix, 2007
Chaises de terrasse au repos, rue Sainte-Catherine (Quartier Centre-sud)

La véritable expression artistique consiste à s’oublier soi-même. L’artiste ne doit pas se prendre au sérieux et sa démarche ne doit pas prendre toute l’importance. En art, il n’y a pas de réussite ni d’échec. Le rôle de l’artiste est d’exprimer son sujet. Il n’a pas a épater, mystifier ou faire étalage des ses connaissances. L’artiste est simplement un messager. Il crée. L’artiste doit s’oublier devant son oeuvre.



Simplicité

bol.jpg
© Lacroix, 2007
Bol à café sur un banc, jardin de Lezarts (Quartier Centre-Sud)

Nous sommes quotidiennement noyés dans un fouillis de détails. Pourquoi ne pas rendre nos photographies plus simples ? En supprimant les détails inutiles, en allégeant la composition ou en réduisant la tonalité des couleurs.

Le recadrage, la profondeur de champs sélective sont des outils précieux. La stylisation des couleurs par la limitation de la palette est aussi efficace. Ici j’ai recréé l’effet d’un traitement croisé.



Aveugle

crw0638.jpg
© Lacroix, 2007
Étang près du jardin de thé, jardin japonais du Jardin botanique de Montréal.

«Nous somme aveugles,
aveuglés par le visible.»
— le métropolite de Suroge Antoine Bloom



1...1718192021...23