La Ville

brumeversion.jpg
© Lacroix, 2008

Le parc des faubourgs, rue Ontario est, à 13 heures 30, sous la brume du 8 janvier dernier (Quartier Centre-Sud)

L’urbain doit apprendre sa ville, du moins son quartier, pour l’apprécier pleinement. Les endroits à fréquenter, le plan des rues, les espaces de détente et les secteurs où faire ses provisions.

L’urbain peut aussi apprendre de sa ville, de son quartier. On apprend par son quartier en arpentant le territoire, en partant à l’aventure, à la découverte de lieux. L’espace public est collectif et social. Une fois connue, la jungle urbaine devient domestique, familière voire intime. L’insaisissable et l’incompréhensible se révèlent, nous découvrons un autre monde et non inquiétudes et nos angoisses disparaissent. Pour apprécier pleinement, iI faut savoir prendre le temps de flâner, de savourer notre passage.

Pourquoi pas regarder avec les yeux d’Alice, la fillette d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll ? Nous pourrions voir une espèce de ville étrange avec des espèces de gens bizarres où il y a des espèces de rues où il est possible de s’égarer, des espèces d’espaces où l’on peut découvrir une espèce de magie et des espèces de maisons différentes. Il y aurait des espèces de lieux pour rêver, pour penser, pour écrire, pour lire, pour créer… La ville est une espèce de carrefour de l’espace et du temps.

parcdesfaubourgs.jpgCliquez pour agrandir



Laisser un commentaire