Le yin et le yang

pict0006.jpg
© Lacroix, 2007
Robinets de bouilloire de goudron pour couvreur, chantier de construction, rue Parthenais (Quartier Centre-Sud)

Le principe du yin et du yang nous est familier. Il représente le principe de dualité qui imprègne le monde : clair-obscur, négatif-positif, mâle-femelle, dans une égalité et un équilibre parfait. Le point noir dans la partie blanche, et le point blanc dans la partie noire rappellent que tout élément mâle comporte un principe femelle et que tout élément femelle comporte aussi un principe mâle.

Les forces yin et yang sont interdépendantes : elles se complètent tout en ne pouvant exister l’une sans l’autre. Les forces opposées ne sont pas autre chose que deux aspects d’une seule et même réalité ; elles sont un élément à la fois de multiplication et de réunion.

La sagesse taoïste est l’exemple du yin et yang. Immobile, le sage communie au principe yin, et, en agissant il communie au principe yang. Il est en état de fusion, d’harmonie en se tenant au centre. Il n’est ni négatif ni positif. Chez lui, tout s’équilibre : esprit et coeur, raison et sentiments, intelligence et instincts.

Yin et yang, c’est l’interaction de la passivité et de l’activité au centre de la forces créatrice changement et d’accomplissement.

images.jpeg



Laisser un commentaire