Passivité active

quai.jpg
© Lacroix, 2007
Quai de chargement, rue Larivière, édifice Grover (Quartier Centre-Sud)

Chacun crée sa propre réalité par sa façon de regarder et d’interpréter la nature, les autres êtres humains, les événements et les circonstances de sa vie.

L’acte de photographier est une forme de passivité active. Dans un premier temps passif : c’est un état de conscience accrue où les facultés de perception, d’observation et de réception sont en alerte permanente, pour accueillir tous les stimuli quels qu’ils soient. Deuxièmement, actif : parce que notre mémoire, nos connaissances, notre culture, notre intelligence réagissent en traitant toutes ces informations pour en décoder le sens et développer des solutions les plus adéquates pour les traduire en langage photographique.



Laisser un commentaire